“Qui a peur du genre ?” – Rapport d’étude sur “l’idéologie du genre” et les campagnes anti-genre qui la soutiennent au Burkina Faso, au Ghana et au Sénégal

Communiqué de lancement

Globalement, les questions relatives au bien-être, aux droits et à la dignité des personnes LGBTQI+ prennent de la visibilité, y compris dans notre région de l’Afrique de l’Ouest. Au même moment, les mouvements de justice sociale doivent négocier avec la montée de diverses formes de fondamentalisme incluant les fondamentalismes culturels et religieux. Ces mouvements fondamentalistes répriment et/ou remettent en question tous les progrès et acquis sociaux et législatifs de protection des droits sexuels, de promotion de la diversité sexuelle et de genre, et des droits humains de manière plus générale. Bien que diversifiées et éparses par leurs formes, ces actions et rhétoriques d’opposition, également qualifiées de “mouvements anti-genre », sont claires et visibles et ont une incidence négative sur l’organisation de nos mouvements LGBQTI+ féministes. Cependant, elles sont peu ou pas documentées et leurs co-relations sont moins appréhendées.

C’est dans ce contexte que Initiative Sankofa d’Afrique de l’Ouest – ISDAO et Queer African Youth Network – QAYN ont commandité une étude sur l’idéologie du genre et les campagnes anti-genre qui la soutiennent au Burkina Faso, au Ghana et au Sénégal afin de mieux comprendre la structure, l’organisation et la manifestation des mouvements dits “anti-genre” en Afrique de l’Ouest.

Les objectifs de l’étude

  1. Produire une analyse compréhensive du mouvement anti-genre (avec un focus sur trois études de cas)
  2. Cartographier les organisations et leaders des mouvements anti-genre
  3. Analyser les perceptions et compréhension des leaders du mouvement LGBTQI+ relatives aux discours et actions anti-genre
  4. Documenter et analyser les stratégies de riposte utilisées par le mouvement LGBTQI+
  5. Proposer des stratégies de contre-attaque et de résistance

Les résultats de l’étude ont montré une certaine organisation du mouvement LGBTQI+ pour se protéger, résister et contre-argumenter les politiques et la rhétorique anti-genre. En tant qu’organisations ancrées aux  mouvements LGBTQI+ de diverses manières en Afrique de l’Ouest, il était important pour QAYN et l’ISDAO de mieux comprendre les mécanismes d’opération de ces mouvements anti-genre, y compris leurs sources de financement. Cette initiative vise également à faciliter les réflexions afin d’adapter les stratégies de réponse aux politiques et rhétoriques anti-genre et mieux soutenir le mouvement LGBTQI+ de la sous-région ouest africaine.

Recommandations

Les différentes recommandations qui ont émergées au cours de l’étude à travers les échanges avec les leaders LGBTQI+ et les alliéEs et partenaires du mouvement LGTBQI+ ont été regroupées en six axes principaux:

  1. Investir dans la santé mentale des personnes LGBTQI+
  2. Renforcer/rétablir les liens familiaux rompus
  3. Investir dans la solidarité et l’engagement communautaire LGBTQI+
  4. Améliorer l’accès aux services sociaux de base
  5. Investir dans la formation juridique
  6. Encourager/soutenir le dialogue entre les leaders LGBTQI+ et alliéEs et les leaders de la société civile tels que les représentantEs des partis politiques, d’associations, de syndicats, etc.

Nous espérons que cette étude en inspirera d’autres afin que les mouvements LGBTQI+ féministes africains ainsi que nos alliéEs puissent avoir une expression plus détaillée des mouvements anti-genre, et que des actions collectives puissent être mises en œuvre afin de garantir le respect de la dignité et des libertés humaines de touTEs.

Pour obtenir le rapport intégral, veuillez soumettre une requête à : info@isdao.org ou contact@qayn.org.

Les équipes de ISDAO et QAYN

Partager